Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mécanique du coeur

La mécanique du coeur

Coucou les loulous, j’espère que vous avez bien repris le chemin du boulot ou des cours (ou du canapé si vous êtes toujours en repos)

Il y a déjà pas mal de semaines une amie m’avait passé quelques ebooks et je viens d’en finir un qui vous sera soit connu soit totalement inconnu. Oui, oui c’est possible ^^’. Son titre est « La mécanique du cœur » de Mathias Malzieu, ce roman donnera naissance cette année à un film nommé « Jack et la mécanique du cœur » et il existe un BO du livre chantée par l’auteur lui-même étant donné qu’il fait partie du groupe de rock Dionysos. Le livre papier coûte dans les alentours des 16€95 en neuf, mais est trouvable moins cher en occasion quant à l’ebook il tourne autours des 8€99. Son nombre de pages est de 177, ce qui est réellement petit contrairement aux mastodontes tel que « Game of Thrones », et se trouve dans la collection « J’ai Lu ».

Dans ce roman nous suivons l’évolution de Jack, nommé la majorité du temps « Little Jack », qui est né le jour le plus froid du monde en 1874 à Edimbourg et grandira avec une horloge greffée à son cœur. Mais lisez la quatrième de couverture cela vous résumera bien mieux que moi ce petit roman.

Edimburg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve. Depuis lors, il doit prendre soin d'en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d'une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve...
Un conte initiatique cruel et merveilleux.

Quatrième de couverture.

Nous retrouvons un univers ressemblant assez à ceux créé par Tim Burton, oui vous avez bien lu je parle bien du réalisateur adorant mettre en scène des personnages marginaux et sortant de l’ordinaire. Ce conte nous montre l’évolution de l’enfance à l’âge adulte dans un rite initiatique lié à l’amour et aux rêves de Jack qui n’hésitera pas à quitter ses habitudes pour retrouver celle qu’il aime. Dès le début nous pouvons imaginez les lieux où Jack grandira, les différents personnages dont Madeleine la sage-femme/sorcière d’après les dire de certains habitants sont extrêmement touchant surtout lorsque l’on comprend la raison de certains choix de cette dame. Elle est devenue la mère de Jack, la vu s’épanouir et rêver, lui a fait entrer des préceptes en tête pour ne pas le perdre et lui à donner une famille avec elle, Luna et Anna ainsi que Joe avant que l’amour n’arrive en une petite danseuse de flamenco qui envahira l’esprit du garçonnet de 10 ans prêt à tout pour la retrouver.

Tout le monde à déjà eu des rêves, aimé et ses retrouver avec le cœur brisé ou ses rêves impossible à réalisés. Tout le monde à déjà cru un jour possible de soulever des montagnes pour réussir ce qu’il ou elle désirait faire et c’est en Jack que l’on retrouve tout cela malgré la souffrance qui l’entour, le mensonge présent provoquant un mystère autour de lui. Le cœur est quelque chose de fragile, ressentir des émotions relativement fortes changent les gens et cela lui arrivera à lui également car comme nous il devient grand, sa vision changera légèrement. D’ailleurs au fil de ce conte nous retrouvons des personnages connus tel que Jack l’Eventreur ou George Méliès, d’un côté un tueur qui passera en coup de vent et de l’autre celui qui sera considéré comme l’un des principaux créateurs d’effets spéciaux qui suivra Jack en lui servant de mentor dans la seconde partie de l’histoire.

Ce conte est très beau, poétique bien que parfois cru dans ses propos sans pour autant que cela m’ai choquée. Le côté touchant et irréel tournant autours du personnage principal est rejoint par la réalité en la compagnie des deux protagonistes cités juste avant. Les rêves de l’enfance pouvant disparaître au fil du temps ou se renforcer, la douleur de la perte d’une personne chère et la peur de la perdre. Ce n’est pas un coup de cœur pour la simple raison que parfois lors de la seconde partie je trouvais cela un peu lent, mais ce roman n’en est pas loin de part son univers sortant de l’ordinaire et nous permettant à nouveau de rêver et de souffrir en même temps.