Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les héros ça s'trompe jamais épisode 1

Couverture de l'épisode 1.

Couverture de l'épisode 1.

Informations générales :

Titre : « Les héros, ça s’trompe jamais : Episode 1.»

Nombre de volumes : 6.

Auteur : Marie Potvin.

Collection : 45 min.

Genre : Sentimental ; Tranche de vie.

Nombre de pages : 55 (En cas d’impression) ; 207 (Format Ebook)

ISBN : 9782897171803

Prix : Gratuit (AppStore ; Kindle)

Résumé : (Synopsis se trouvant sur kodobook)

Les frères Grondin attisent bien des convoitises.


Philippe essaye d’étouffer la blessure qui ne le quitte pas depuis la mort de sa femme en se plongeant à corps perdu dans le travail et dans l’éducation de sa fille. Saura-t-il saisir l’amour au vol quand celui-ci viendra papillonner autour de lui ?


Max incarne la force tranquille, le charme auquel on ne peut résister. Il a irrémédiablement brisé le cœur d’Annie, son ex-petite amie. Max traîne avec lui sa réputation de séducteur, ce qui ne va pas l’aider à inspirer confiance à Bernise, qui a bien peur de n’être qu’un nom de plus au tableau de chasse de ce Don Juan.


Sylvain, enfin, masque tant bien que mal sa fragilité sous un humour qu’il veut à toute épreuve. Mais les démons contre lesquels il a déjà lutté autrefois reviennent le hanter, sans qu’il soit sûr de parvenir encore à les dompter.


Autour de ses trois hommes, virevoltent de jeunes et jolies femmes, avec chacune des motivations différentes mais une quête commune : trouver son « héros ». Annie, malgré l’attitude de Max, ne désespère pas de le reconquérir. Bernise aimerait pouvoir vaincre sa peur de l’amour et de l’engagement, et faire confiance à Max. Julia voudrait, malgré les évidences et les conseils de ses amies, vivre sa romance avec Tom Turner, l’indispensable salaud de service, et pour cela elle est prête à garder les yeux fermés. Jeannette, l’épouse de Sylvain, veut à tout prix sauver les apparences et laisser croire que son couple est parfait. Quant à Sophie, elle cherche l’âme sœur, en distillant autour d’elle des petites étoiles qui agissent comme de véritables philtres d’amour qui semblent piéger les hommes qui s’en approchent.


Marie Potvin nous offre avec cette série, une grande saga romantique plein d’humour, de rebondissements et de « héros » de l’amour qui, normalement, ne se trompent jamais !

Critique :

Après une recherche dans les livres de l’AppStore je suis tombée dessus, étant gratuit je n’ai pas hésité et ai profité des déplacements en transport en commun pour le lire. Terminé mardi dans le bus au retour d’une sortie scolaire, je peux en faire la critique à présent.

Tout le long de l’histoire j’ai eu du mal à lâcher mon Ipod au point que j’arrivais aux diverses destinations sans m’en rendre compte. C’est un réel plaisir de suivre les protagonistes et je suis pressée de lire la suite à présent afin de savoir l’évolution des diverses relations dont celle de Bernise et de Max Grondin.

En soi chaque personnage possède son passé, ses joies et ses peines, ses peurs aussi tout en ayant des aspirations futures et des envies. Ils sont humains, comme nous, et nous pouvons donc sans problème nous mettre à la place de l’un d’entre eux le temps d’un instant et les comprendre si on se décide à allez en profondeur sans allez trop vite.

Pour ceux aimant les histoires d’amour sans action à toutes pages et se déroulant à Montréal.

Notes :

Ecriture : 9,5/10 => Aucune faute d’aperçue au fil des pages, le vocabulaire est sans lacune à mes yeux, mais il arrive qu’il y ait quelques petites répétitions sans pour autant que cela casse le rythme de lecture.

Intrigue : 8,5/10 => L’intrigue tourne autours des différents personnages et leurs relations, amour/amitié/etc. pour ceux aimant l’action cela sera un bémol car on en retrouve pas réellement, c’est une vie normale après tout !

Compréhension : 9,5/10 => Tout est compréhensible dans l’épisode lut tant au niveau du vocabulaire que des relations. J’aurais peut-être voulu plus de mots provenant du québécois, mais peut-être ne les ai-je pas vus étant donné qu’ils ressemblent assez à des mots belges la plupart du temps.

Personnages : 9,5/10 => Chacun à sa personnalité, son sens moral et il est possible de se mettre à la place de l’un d’entre eux en faisant preuve d’imagination.

Illustrations : x/10 => Pas illustré, mis à part la couverture bien sûr.

Total : 37/40 => 9,25/10