Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Magnus, une histoire pour tuer le temps

Couverture du livre.

Couverture du livre.

Informations générales :

 

Titre : « Magnus : Une histoire pour tuer le temps »

Nombre de tome : 1

Auteur : Laurent Peyronnet.

Illustrateur : Godo.

Edition : Dadoclem.

Genres : Fantastique ; Histoire & Légendes.

Nombre de pages : 115.

ISBN : 978-2-916637-27-3

Prix : 13 €

 

Résumé : (Quatrième de couverture)

 

Par un temps de tempête, Magnus fait la rencontre d’un vieil homme vivant à l’écart de la ville. Il découvre la bibliothèque de celui que les anciens appelaient déjà « le vieux fou » et entame son premier voyage dans le temps grâce aux livres de cette bibliothèque aux pouvoirs mystérieux. Les aventures qu’il vivra ainsi, avec un petit troll qui sera son guide, le marqueront pour toujours car sa rencontre avec les Vikings, les dieux de la mythologie scandinave et les chamans lapons lui ouvriront les portes d’un monde qu’il n’aurait jamais pu imaginer.

Facebook.

 

Critique :

 

J’ai eu du mal à lâcher le livre et ai, d’ailleurs, dévoré les 115 pages sans voir le temps passé. Les décors nous font rêver et nous transporte sans soucis de notre chaise/canapé/lit (barré la mention inutile) jusqu’en Norvège ou en Laponie et ce peu importe l’époque. Suivre les péripéties de Magnus entre ses différents livres nous réapprend en même temps que ceux-ci étaient les maîtres du savoir dans le passé et surtout ce qui nous permettait de nous évader ailleurs grâce à l’imagination.

 

Les personnages sont tous attachants à leurs manières et les événements s’enchaînent avec logique jusqu'à la fin dont l’inattendu est tel que nous n’y aurions pas pensé au fil du roman. De plus les rapports avec les mythes et légendes scandinaves nous emportes si nous nous intéressons un peu à cette culture, qui plus est les explications se trouvant tout à la fin pour certains mots nous renseignent énormément sur ces civilisations du passé.

 

Les connaissances sur cette partie du monde sont si bien agencées que l’on pourrait se dire qu’un jour on ira là-bas pour voir les aurores boréales, observer les lieux de plus près et braver le froid. De belles découvertes liées au passé se font au fil des pages sans nous ennuyer une seconde. Ce livre est l’un de mes coups de cœur du mois d’avril alors qu’il ne fait que commencer.

 

Notes :

 

Ecriture : 9/10 => Fluide, sans accrocs ni erreurs nous suivons les lettres et les pages sans nous en rendre compte tellement nous sommes aspirés par l’histoire.

Personnages : 9/10 => Magnus découvre tant de choses en même temps que nous, il grandit en si peu de temps également que l’on se surprend à ne pas vouloir le quitter une fois la fin arrivée.

Intrigue(s) : 9/10 => Le passage entre les livres est un rêve pour certains lecteurs et il est rendu possible pour le héro que nous suivons. Découvrir des époques où nous n’avons guère vécus est captivant pour ceux aimant l’histoire ou adorant les mythes et légendes.

Compréhension : 10/10 => Pas de problème de compréhension au fil de l’histoire, si un mot nous parait vague il est expliqué dans le lexique de fin du livre.

Dessins : 9,5/10 => Des doubles-pages de temps en temps, des cartes et bien entendu des scènes rien de mieux pour entrer encore plus en profondeur dans l’univers de Magnus ! Qui plus est ils sont joliment réalisés.

Total : 46,5/50 => 9,3/10

 

Laurent Peyronnet :

 

Auteur de romans, de contes et de nouvelles. Epris de voyages, il découvre la Norvège en 1997 et se passionne pour ce pays dans lequel il devient guide. Durant quinze ans, il se consacre à accompagner les voyageurs francophones curieux de découvrir le monde des aurores boréales. Ses écrits se situent au cœur des montagnes et des fjords, dans le royaume des Vikings et des trolls. Le roman « Magnus, une histoire pour tuer le temps » est l’aboutissement et le point de rencontre de ses passions pour l’écriture et le pays du soleil de minuit.

 

Godo :

 

Il considère depuis toujours que la feuille blanche est un monde de possibilités infinies où tout peut apparaître. Dès ses premiers dessins, il façonne un monde peuplé de lutins, trolls et dragons qui ne le quitteront plus. Son infinie fantaisie donne vie aux situations les plus incroyables. Actuellement, il se consacre à la réalisation de jeux vidéo de fantasy, puis à l’écriture d’une série de contes dont il est à la fois dessinateur, auteur et compositeur : « Les contes de la forêt d’Orthana ». (Site officiel.)

Magnus, une histoire pour tuer le temps